Ici, la Foire aux Questions !

... le Lombricompostage.

 

 

 

Vous vous posez plein de questions sur votre lombricomposteur et nos amis les vers ?
Nous avons les réponses sur cette page

Pourquoi lombricomposter

1. Une nécessité d'époque : réduire à la source nos déchets en commençant par la poubelle

Pour une vie « zéro-déchet » : pour ne pas polluer inutilement la nature, et aussi désencombrer notre vie, il est aujourd’hui vital d’alléger sa cuisine (et sa vie !) en ne saturant inutilement notre poubelle et en recyclant nos déchets de cuisine.

La quantité de déchets que vous pouvez détourner dépend de plusieurs facteurs : la contenance de votre lombricomposteur, les apports que vous effectuez, la quantité de vers à l’instant « t » et la température ambiante. En théorie, les vers mangent plus de la moitié de leur poids par jour…

En pratique, des foyers ayant pesé les déchets disposés dans un City Worms ou une Worm Café font état de pesées allant de 8 à 15 kg par mois dès la 1ère année, soit plus de 100 kg de déchets par ans !.

2. Que récolte-t-on ?

Vous obtenez facilement et gratuitement du lombricompost (le meilleur  amendement naturel !) et de thé de vers (VOIR Q 27 et Q 32).

Connaissant le prix de cet or noir dans les magasins spécialisés, vous comprendrez que votre achat sera vite rentabilisé : chaque récolte de plateau vous procure en effet 10 ou 14 kg de lombricompost suivant modèle), et vous pouvez obtenir jusqu’à 3 (voire) 4 récoltes par an.

Quant au liquide, vous en obtiendrez facilement 10 cl par jour.

Si vous n’utilisez pas tout, vos voisins, votre famille et vos amis sauront apprécier ces cadeaux.

3. Mais ça sent pas mauvais un lombricomposteur ?

Et non ! Vous n’aurez aucune odeur désagréable (tant que l’aération se fait correctement), en effet ce sont les bactéries anaérobies (qui se développent dans un milieu privé d’oxygène) qui ont une odeur désagréable. Dans le cas présent, les bactéries qui se développent sont des bactéries aérobies ; rajoutez l’action des enzymes présents dans leur transit intestinal, et vous obtenez une plaisante odeur d’humus (promenade en sous-bois, champignons…mmh !). Les autres micro-organismes présents dans le lombricomposteur et qui participent à la décomposition des déchets, ont également besoin d’oxygène.

4. Les vers ne risquent-ils pas de s’échapper ?

Les vers sont dans un milieu confiné (d’autant mieux selon le système de fermeture du lombricomposteur), à l’abri des prédateurs, avec à manger à gogo et à copuler à gogo !…..

Ce risque qui intervient le plus souvent dans les tous premiers jours (les vers n’étant pas encore acclimatés) est minime avec des espèces comme le dendro et quasi nul avec des Eisenia (cf Q10) et dépend également de « l’étanchéité » du modèle de lombricomposteurs.

5. Peut-on pratiquer en intérieur ?

C’est la principale spécificité du lombricompostage !

La cuisine est d’ailleurs l’endroit de prédilection puisque les biodéchets y sont produits. Bien sûr il s’agit d’un intérieur « sensible » (au même titre qu’une salle de classe, qu’une boutique), et vous devrez adoptez les gestes simples permettant d’éviter l’apparition de moucherons. Suivant l’espace dont vous disposez, choisissez le modèle à l’encombrement adéquat.

Mais vos vers seront tout aussi bien dans votre cave, votre cellier, votre garage ou toute autre pièce aérée. Ils n’ont pas besoin de lumière, mais d’oxygène pour vivre.

Une bonne aération est donc obligatoire ; vérifiez la présence d’entrées d’air dans le bas et le haut des lombricomposteurs.

6. Peut-on pratiquer en extérieur ?

Le lombricompostage se pratique également en extérieur, que ce soit de plain pied ou sur un balcon ou terrasse en étage,

Mais si vous laissez vos vers dehors toute l’année, mieux vaut leur prévoir un toit, pour les protéger de la pluie : Les vers sont de vraies grenouilles ! Ils vous indiquent qu’il va pleuvoir en montant sous le couvercle, même avant qu’il pleuve. Dans la nature, cela les empêche de se noyer.

Un capuchon protège-pluie peut aussi être acheté sur notre boutique. ! Cependant, l’apport d’eau soudain, mais pas trop fréquent, ne gênera pas vos vers.

Il est préférable, si vous l’avez mis dans votre jardin, de le rentrer en intérieur dans les périodes de froid afin que les vers continuent de traiter vos déchets. Les vers hibernent au dessous de 6°C et peuvent mourir au dessous de 0 °C. Pour les préserver du froid, utilisez une couverture (même usée, n’hésitez pas à recycler !) sur le dessus du lombricomposteur. Vous pouvez également augmenter la chaleur intérieure en ajoutant une épaisse couche de déchets.  Nos lombricomposteurs étant facilement transportables, vous pouvez également les rapatrier vers un endroit plus chaud.

Quand la température extérieure dépasse les 25°C, l’oxygène se fait plus rare pour les vers. Il est donc conseillé de placer votre lombricomposteur à l’ombre et d’arroser avec de l’eau pour faire baisser la température.

7. Quelles sont les différences avec le compostage ?

Le compostage se pratique en jardin exclusivement. C’est l’accumulation des déchets verts (jardins + ménagers) sous la forme d’un tas ou à l’intérieur d’un composteur, qu’il faut remuer et arroser régulièrement. L’alternance des déchets « verts » et « bruns » favorise le processus. Après une phase de montée en température (parfois jusqu’à 70°C) , les déchets se transforment progressivement en compost, grâce notamment à l’action de la faune du compost (bactéries, champignons, insectes et vers de compost).

Le lombricompostage est une méthode dite « à froid » car il n’y a pas de montée en température (ce qui n’empêche en rien l’élimination des bactéries pathogènes, tout comme dans le compostage classique). Le lombricompost obtenu est stable et directement assimilable par les végétaux et très riche.

Lombricompostage et compostage (traditionnel ou pied d’immeuble) sont en fait plus complémentaires que concurrents !

Chacun a ses avantages et inconvénients spécifiques qui souvent se complètent :

Même si vous utilisez déjà un composteur traditionnel ou si vous avez un « tas dans le jardin », rien ne vous empêche de lombricomposter et de vous éviter les sorties hivernales !

8. Comment comparer les lombricomposteurs ?

Un lombricomposteur peut-être « auto-fabriqué » :  un modèle manufacturé doit donc présenter une valeur ajoutée technique gage de praticité et de fiabilité.

Nos lombricomposteurs sont spécialement étudié pour héberger des vers de compost et  faciliter leur entretien, reportez-vous au mode d’emploi de chacun pour découvrir leurs trouvailles techniques :

  • Micro-aérations pour favoriser l’aérobie
  • Dôme dans le bac de récupération du liquide, pour permettre aux vers de remonter
  • Etanchéité et fonctionnalités du couvercle
  • Des plateaux de travail avec des encoches intérieures pour savoir quand ajouter un nouveau plateau
  • Le robinet permet la récolte facile de l’engrais liquide

Un autre critère majeur est la contenance utile des plateaux des lombricomposteurs qui correspondra au volume de lombricompost récolté.

Dans le cas du  Worm Café, la capacité utile des plateaux est de 14 litres, ce qui en fait le modèle le plus grand du marché.

Le City Worms, est, lui, étudié pour les espaces plus réduits, il possède une tablette et des roulettes. La capacité de chaque plateau est de 10 litres.

9. Quel Pack choisir ?

L’utilisation d’un lombricomposteur et son L’entretien supposent un effort vraiment minimal et des plus simples: pas besoin de remuer, ni d’arroser comme pour le compostage traditionnel.

Une litière de départ et un matelas d’humidification sont compris dans chacun de nos lombricomposteurs pour faciliter la mise en service.

Nous proposons différents sortes packs, si vous avez déjà les vers adéquats.

Le chiffre associé au Pack correspond à la quantité de vers (VOIR Q11)

Si vous êtes novice, nous vous recommandons le Pack Confort qui comprend en plus du Vita’ Vers Plus qui vous sera utile, surtout lors des premiers mois : ce mélange spécialement étudié pour les vers :

Néanmoins, il facilite de lombricompostage en :

  • Absorbant et régulant l’humidité contenue dans les déchets (parfois excédentaire l’été) tout en favorisant l’aérobie (présence d’oxygène).
  • Équilibrant l’écosystème par l’apport de matières sèches sous forme de fibres
  • Régulant le pH de l’écosystème par l’apport de calcium (rôle tenu également par les coquilles d’œufs pilées) (voir Q16)
  • Attirant les vers dans les déchets les plus frais dans le(s) plateau(x) supérieur(s) avec des ingrédients particulièrement appréciés des vers de compost (son de blé, luzerne)

Permettant de nourrir les vers en cas d’absence prolongée.

Le City Worms est fourni avec 1 kg de Vita Vers Plus.

Je démarre mon 1er lombricomposteur

17. C’est quoi le lombricompostage ?

Le lombricompostage est un procédé naturel, appelé bio-oxydation, de stabilisation de la matière organique, sous l’action combinée des micro-organismes et des VERS.

18. Le démarrage :

Une fois le montage effectué, commencez avec UN SEUL PLATEAU. Préparez une litière de départ qui fera l’office d’un lit d’accueil pour les vers (cette opération ne sera à faire qu’une fois :. inutile donc de leur faire une nouvelle litière à chaque nouveau plateau installé !)
Le carton d’emballage rond ou rectangulaire vous sera utile : disposez-le au fond du plateau ; rassurez-vous, il comporte des encres végétales et les vers le mangeront . Pour le Worm Café, la litière fournie convient pour un démarrage avec 1kg de vers. Pour 500g de vers, faites tremper la litière (10mn) et utilisez la moitié seulement. L’autre moitié peut être utilisée ultérieurement ou même pour vos plantes. Versez ensuite les vers sur la litière et, sous une source de lumière, ils vont rapidement s’y cacher. Placez le matelas par-dessus, refermez le couvercle, et voilà ! Laissez passer quelques heures avant de commencer à leur donner à manger Les vers vont progressivement s’adapter à leur nouvel environnement et donc aux déchets que vous commencerez à disposer (en petite quantité au début).

La litière est le carton d’emballage pour le démarrage du City Worms.

19. Que peut-on donner à manger aux vers ?

Omnivores, ils ont besoin comme nous d’une alimentation équilibrée et variée, Si vous mangez bien, ils mangent bien aussi ! Vous pouvez leur donner (presque) tous les restes d’ avant repas (épluchures de légumes, de fruits). Ils apprécieront si vous prenez la peine de découper grossièrement les épluchures. Vous pouvez également disposer des restes d’après-repas (attention quand même aux restrictions). Après une brève période d’adaptation (3 à 4 semaines), le système est à son plein rendement.

Ici, vous pouvez définir le contenu qui sera utilisé dans l’onglet actuel.

20. Que vaut-il mieux éviter de leur donner ?

Évitez la viande et le poisson, les os et les arêtes et en général toute protéine animale (produits lactés, restes de sauces). Évitez également la nourriture très acide telle que les agrumes (oranges, etc) ou des oignons en grosses quantités. Il vaut mieux aussi éviter les litières d’animaux domestiques. Les vers n’ont aucun problème à assimiler des déchets verts, mais votre lombricomposteur n’est pas adapté à des quantités supérieures à quelques fleurs fanées : les déchets verts requièrent l’utilisation d’un composteur de jardin (VOIR Q7)

Ici, vous pouvez définir le contenu qui sera utilisé dans l’onglet actuel.

21. A quel rythme doit-on les alimenter ?

Les vers mettent quelques jours à s’adapter à leur nouveau milieu, vous veillerez à commencer par des apports modérés (100 / 200g) . Ils mangent également plus et plus vite si les aliments sont coupés relativement finement. Une température stable à 20°C leur convient et améliorera également leurs performances. Inutile d’attendre que les vers aient consommé toute leur nourriture pour leur en donner à nouveau. Il n’est cependant absolument pas indispensable leur donner des déchets chaque jour ! (VOIR Q26) ,

Dans la mesure du possible privilégiez des apports modérés et réguliers aux apports d’1,5 kg d’un seul coup !…

C’est vous qui définissez la fréquence de nourriture en fonction de vos déchets, de la quantité de vers et de la température.

22. Pourquoi rajouter du papier/carton ?

N’ayant pas la chance d’avoir des céréales au petit déjeuner, les vers adorent cependant les fibres, qu’ils trouvent dans vos déchets cellulosiques. A chaque apport d’épluchures (azotées), pensez donc à rajouter des fibres sèches (carbonées), comme par exemple du carton des boîtes à œufs, des rouleaux de papier toilette, du carton d’emballage (non imprimé ou à encre végétale). Ils sont un peu comme nous : il leur faut des fibres.

Le papier/carton qui emballe de l’alimentaire dois règlementairement être imprimé en encres végétales de qualité alimentaire. Les cartons vides de votre cuisine suffisent !

C’est bon pour l’aérobie !… et l’équilibre vert/brun (azoté/carboné).

23. Pourquoi faut-il recouvrir les vers ?

Afin de garder et de répartir l’humidité, nous conseillons vivement de couvrir les vers. Cela les protège également du froid en hiver et de la lumière.

C’est pourquoi nos lombricomposteurs sont livrés avec un matelas. Les vers adorent les fibres de lin et de chanvre qui le composent et il sera mangé en 2 mois environ. Le chanvre a l’avantage d’attirer les vers en surface, afin qu’ils mangent aussi les déchets les plus frais.

Nous vous proposons de les renouveler (VOIR BOUTIQUE) au risque d’être qualifié de « marchands de tapis » !…vous pouvez également recycler des matériaux naturels qui « respirent » comme la toile jute, une serpillière (au passé non chimique !), un T-shirt, un torchon, le tout étant que ce soit de la fibre naturelle laissant pénétrer l’oxygène nécessaire.

24. A-t-on besoin d’arroser ?

Les déchets de cuisine sont constitués à de plus de 80% d’eau. Cette eau est libérée quand les vers détruisent les déchets. Ainsi, à moins de vouloir faire baisser la température de votre système de lombricompostage en cas de très fortes températures extérieure, vous n’aurez jamais besoin d’ajouter de l’eau. Par contre, en cas de fortes chaleurs et canicules, le carton et les papiers doivent être mouillés avant d’être déposés dans votre système. Il est par ailleurs important de poser un matelas d’humidification sur les déchets afin d’encourager les vers à monter vers la surface. Il doit toujours y avoir de la condensation (l’humidité des déchets) sous le couvercle, c’est une garantie d’avoir régulièrement de l’engrais liquide.

25. Quand est-ce qu’on rajoute un plateau ?

Le lombricompostage suppose l’installation successive des différents plateaux.

Faites preuve de patience avant d’installer un nouveau plateau : pensez au tassement des déchets. Nos lombricomposteurs comportent des arêtes à l’intérieur des plateaux, attendez que le haut de l’arête soit dépassé de 3 cm avant de poser le plateau suivant. Ne remettez pas de nouvelle litière, contentez-vous de disposer les nouveaux déchets dans le nouveau plateau.

26. C’est quoi les autres bestioles ?

Différents micro-organismes travaillent dans vos déchets, ils favorisent la décomposition des matières organiques et vous n’avez pas besoin de les retirer. Une liste exhaustive vous attend, avec des photos, sur notre Forum ainsi qu’à la rubrique « faune » de notre site.

Ici, vous pouvez définir le contenu qui sera utilisé dans l’onglet actuel.

27. Je pourrai quand même partir en vacances ?

Vous partez en vacances ? Inutile de contacter votre vétérinaire ou de chercher une pension pour vos petits ! Ils peuvent rester jusqu’à 6 semaines sans apport de nourriture. Ils vont tout simplement continuer de manger ce que vous leur avez donné auparavant. Pensez à laisser le robinet ouvert avec un récipient de bonne contenance au-dessous.

Tout savoir sur les vers

10. De quels vers s’agit-il ?

Le mot lombricompostage est un faux-ami, si vous savez trouver des lombrics dans votre jardin, pas la peine de les placer dans votre lombricomposteur !, le lombricus terrestris de votre jardin, espèce anécique bien est un excellent creuseur qui sait aérer et nourrir les sols, mais il serait cependant inefficace et malheureux dans un lombricomposteur.

Pour le lombricompostage, nous utilisons des vers de compost (ou « vers de compostage ») . Nos vers de compost appartiennent à l’espèce Eisenia, la plus couramment utilisée parmi les 3 ou 4 espèces utilisées pour le lombricompostage à travers le monde car on les trouve sur tous les continents. Ils sont robustes aux conditions extrêmes, engloutissent plus de la moitié, à leur poids par 24h. Ces véritables petites usines organiques de transformation des déchets, réduisent également la formation d’odeur et la pollution que peuvent contenir certains déchets.

Nous n’élevons pas de Dendrobena Veneta (plus gros, moins rouge et très fugueur…). Il est beaucoup moins efficace pour composter mais excellent pour la pêche… Sa cohabitation avec une autre espèce le rend encore plus instable. (plus gros, moins rouge et très fugueur…).

11. Combien faut-il de vers pour démarrer ?

Cela dépend de la contenance de votre modèle, et de votre patience…n’oubliez pas que les vers se reproduisent dans votre lombricomposteur.

Suivant les modèles de lombricomposteurs et la taille du foyer, vous pouvez commencer avec 250 g, 500 g ou 1kg de biomasse de vers. C’est pourquoi nous parlons de Pack 250, de Pack 500  et de Pack 1000.

12. Comment pour obtenir mes vers ?

Vous avez deux possibilités :

1 – Vous recevez les vers directement à l’intérieur du lombricomposteur.

2 – Vous les recevez suite à un envoi « d’avoir de vers ».

Dans les 2 cas, les  sont conditionnés dans des sacs micro-aérés comprenant 250 ou 500g de vers (approx. 1000 individus comprenant des œufs, des juvéniles et des adultes) dans leur substrat d’élevage.

Nous programmons avec vous la livraison de votre commande dès réception de votre paiement et nous nous engageons alors à vous livrer dans un délai de 15 jours maximum. Nous effectuons nos contrôles qualité au départ de chaque livraison et nous prenons soin de choisir nos transporteurs pour leur rapidité et leur rigueur.
Vers Express !

Nos petits amis qui partent de chez nous le mardi soir, par exemple, vous rejoindront chez vous le mercredi avant 12h ! Si vous ne pouvez pas vous libérer, nous vous proposons l’option « Relais Colis », qui permet en souplesse d’aller chercher votre colis pas loin de chez vous.

13. Combien de temps vont-ils vivre ?

Les vers de compost vivent 3 à 5 ans en moyenne ; Ils vivent bien moins longtemps que leurs cousins laboureurs, les vers de terre (environ 7 ans).

14. Puis-je mélanger ou prélever des vers et pour quels usages ?

1 – Il ne faut JAMAIS mélanger deux espèces dans un système car cela va le perturber. En effet, le système sera moins efficace car la reproduction entre espèces (entre un Fetida et un Andrei par exemple) engendrera une première génération de vers stériles. Le système sera ralenti. Nous ne mélangeons jamais deux espèces dans nos livraisons.

2 – Vous pouvez prélevez des vers de temps à autre, puisque les vers se reproduisent à l’intérieur du lombricomposteur, patience quand même ! Attendez quelques mois ! … ; vous pourrez alors en prendre une poignée pour aller à la pêche ! … ou pour en faire cadeau à l’ institutrice de votre enfant en cas d’activité. ils peuvent aussi servir au démarrage d’un autre lombricomposteur…

15. Il y a t-il un risque de surpopulation ?

Non rassurez-vous ! Les vers se reproduisent rapidement, mais ils ont la sagesse de réguler leur nombre en fonction de leur espace et de leur nourriture. Ils doublent leur nombre tous les 2 à 3 mois environ. Mais non, vous ne pourrez jamais avoir trop de vers !

16. Quid de l’acidité ?

Le pH de votre système doit rester neutre (pH7) : les vers n’apprécient pas un milieu acide.
Une poignée de granulés (ou de coquilles d’œufs ou d’algues calcifiées) chaque semaine permettra d’équilibrer les effets d’une nourriture trop acide.

17. Vous voulez absolument tout connaître de la vie des vers de compost ?

Vous trouverez ici de quoi rassasier votre soif de connaissance !

18. D'autres questions techniques ou pratiques ?

Trouvez rapidement les réponses aux questions les plus couramment posées dans notre Foire Aux Questions.

Récolte et utilisation des engrais

28. Qu’est-ce que le lombricompost ?

Le lombricompost, est le résultat de la digestion des déchets organiques par les vers de compost. : le « caca des vers  » prendront plaisir à dire les enfants.

Ses atouts sont nombreux : cet amendement organique est très apprécié des professionnels pour sa haute teneur en micro-organismes et ses nombeaux éléments nutritifs naturels comme l’azote, le phosphore, le potassium, le zinc… Directement assimilable par les plantes il peut aussi être utilisé sur des jeunes plants adultes, sans risque de brûlure.

Il régénère aussi les sols usés ou appauvris, réduit le choc de la transplantation, favorise l’enracinement, la germination et la croissance des végétaux. il facilite aussi la rétention d’eau, diminue l’utilisation de produit phytosanitaire. Voilà, vous savez tout ou presque !

Grâce à ses qualités remarquables vous remarquerez très rapidement la bonne santé de vos plantes ! Pour en savoir plus sur le lombricompostage.

29. Comment récolter le lombricompost dans nos lombricomposteurs ?

Pour chacun des modèles que nous proposons, la récolte se fait par plateau. Vous récolterez le lombricompost lorsque les trois ou quatre plateaux de travail seront installés et remplis de déchets. Comptez un minimum de 5-6 mois (pour une famille de plus de 4 personnes) entre le démarrage du lombricomposteur et la première récolte de lombricompost. Techniquement, les lombricomposteurs que nous proposons ont chacun leur trouvaille technique pour faciliter la récolte (reportez-vous au mode d’emploi)  Une fois que votre lombricomposteur a atteint son rythme de croisière, vous pourrez récolter votre lombricompost environ tous les 3 à 6 mois. Cela dépend en grande partie du nombre de personnes au foyer et de la quantité de déchets dont les vers sont nourris et de la température !. Chaque plateau de travail contiendra environ 10 kg pour un Worm Café ou 8 kg pour le City Worms de lombricompost (environ  14 litres pour un Worm Café ou 10 litres pour le City Worms). Vous pouvez stocker le lombricompost, de préférence dans un endroit à l’abri de la chaleur.

30. Comment séparer les vers du lombricompost obtenu ?

Les vers sont attirés par les déchets dans les plateaux supérieurs. De ce fait, le lombricompost récolté dans le plateau inférieur ne contient généralement plus beaucoup de vers. Cependant, il se peut que quelques vers s’y plaisent, ce serait dommage de les « perdre ».

Disposez le plateau à récolter sous une source lumineuse : les vers étant photophobes, donc sensibles à la lumière, ils vont s’enfoncer en bas de plateau . Récupérez le lombricompost délicatement au fur et à mesure, par couches successives.

31. Comment utiliser le lombricompost ?

Sans modération ! Pour des informations techniques concernant les différents végétaux, consultez notre Forum.

Comme engrais de surface : disposez une couche d’une épaisseur approximative de 1 cm de lombricompost à la surface de la terre, recouvrant ainsi les racines de votre plante. Arrosez. A chaque arrosage, les nutriments de votre lombricompost sont drainés dans le sol.

Comme compost : le lombricompost est une base idéale pour mélanger à du compost. Libre à vous de faire votre propre recette de compost et de le mélanger à d’autres produits, mais les proportions suivantes donnent des résultats prouvés : Pour rempoter : 1 part de lombricompost, œ part de sable (pour le drainage), 2 parts de terreau. Pour les graines : 1 part de lombricompost (ce qui équivaut à 3 parts de compost de jardin âgé).

Pour les arbres natifs et arbres à fruits : appliquez 1 cm à la base et arrosez abondamment. Appliquez à nouveau si nécessaire.

32. Qu’est-ce que le liquide obtenu (Thé de vers) ?

Désolé les enfants, il ne s’agit pas du pipi des vers … : le liquide provient de l’humidité contenue dans les déchets, qui percole à travers le lombricompost, et se charge des nutriments, minéraux et oligo-éléments présents. Une fois le système mis en route, vous récolterez chaque jour au robinet de votre lombricomposteur City Worms ou Worm Café entre 10 cl et 15 cl de liquide (thé de vers).

33. Comment doit-on utiliser le liquide ?

Ne l’utilisez jamais pur ! Il risque de brûler les racines et les feuilles. Vous pouvez utiliser le thé de vers dilué à 10 % avec de l’eau. Ajoutez 9 parts d’eau pour une part de liquide. Vous pouvez également utiliser ce mélange en pulvérisation sur les feuilles. Certaines plantes adorent ça !

Il en va de même pour le liquide, que vous pouvez stocker dans des bouteilles pour vos besoins futurs.

34. J'ai encore des questions. Où puis-je trouver plus d'informations ?

Vous pouvez contacter Vers La Terre au 04 67 31 75 23.

Notre équipe vous répondra immédiatement.

Vous pouvez nous contacter par courriel en cliquant ici.

Notre Forum, depuis 2006, s’élargit de nouveaux membres : rejoignez-nous pour partager nos expériences !

ALLO MES VERS

L'équipe est à votre écoute
du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h
au 04 67 31 75 23

LIVRAISON GRATUITE

en France Métropolitaine,
Disponible pour les pays de l’Union Européenne,
Pour les DOM TOM, nous consulter.

Pin It on Pinterest

Share This