Lombricompostage : tout savoir

Une définition : le lombricompostage est la digestion des déchets organiques par nos amis les vers dans un lombricomposteur, permettant ainsi aux citadins de réduire et de valoriser leur déchets de cuisine dans un petit espace tel qu’un appartement, une cave…

L’ami de la vie urbaine

 

Le lombricompostage, aussi appelé « vermicompostage » par nos amis Belges et Québécois c’est en fait le caca des vers de compost ! Dit de manière plus scientifique, ce procédé naturel de bio-oxydation permet de transformer et de stabiliser la matière organique inutilisée (dont nos déchets de cuisine) en éléments utiles pour nourrir les plantes grâce à l’action des vers de compost, aidés par certains micro-organismes.

 

On obtient alors un produit stable et mature, de couleur noire et d’aspect grumeleux, avec une bonne odeur de sous-bois et de terre fraîche.

 

Né dans les pays anglo-saxons (États-Unis, Canada et Québec, Australie et Nouvelle-Zélande) dans les années 50, le lombricompostage se développe depuis en Europe, en Inde, en Asie et même en Afrique.

 « Le Prince Lombric et la Belle Bactérie au sol dormant »*

 

Derrière les lombrics on observe un système organisé, mutualiste et fonctionnel : la drilosphère. C’est l’espace des vers et celui-ci fonctionne à la façon de la Belle au Bois dormant qu’un Prince réveille. Dans le rôle des Belles : des micro-organismes (les bactéries), capables de digérer une bonne partie de l’ensemble des éléments organiques naturels, mais dans l’incapacité de se déplacer pendant très longtemps une fois cette nourriture consommée. En effet, une fois toute cette nourriture ingurgitée, elles s’endorment profondément et ne se réveilleront que plusieurs mois après…

Surviennent alors les Princes charmants, sous l’aspect insolite des invertébrés du sol, annélidés et insectes. Problème : si ces derniers se déplacent fort bien, ils souffrent de ne pas pouvoir digérer les débris dont ils se nourrissent ! Qu’à cela ne tienne, nos amies les bactéries, ingérées par le Prince Lombric avec un peu d’eau, de terre, et mélangées à un soupçon de mucus intestinal vont se réveiller et concourir à cette digestion ! 

 

*Patrick Lavelle, Professeur à l’Université de Paris 6

 

 

 

 

Le lombricompostage c’est le top !

 

 

 

En quelques mots : sans odeur ♦ facile à utiliser ♦ pas contraignant ♦ pour toute saison ♦ pour tous les appétits ♦ facile à entretenir ♦ un lombricompost plus riche ♦ de l’engrais liquide gratuit ♦ tout à froid : pas de fermentation ♦ la récolte: un jeu d’enfant …

 

Lombricompostage et compostage : quelles différences ?

Le lombricompostage, ça marche toute l’année !

 

Le compostage ne peut être pratiqué tout au long de l’année : Par exemple l’hiver, le compostage est nettement plus lent. Par ailleurs, si l’hiver est très rigoureux, la glace empêchera les micro-organismes et les vers de compost de venir travailler : le système se ralentit et les déchets ne sont plus décomposés contrairement au lombricompostage qui ne connait pas les saisons.

Le lombricompostage est sans odeur !

Contrairement au compostage, le lombricompostage ne sent pas mauvais. Ce sont les vers qui grâce aux enzymes contenus dans leur intestin, suppriment l’odeur de décomposition
des déchets en les digérant. Leurs déplacements incessants apportent l’oxygène nécessaire à l’aération du lombricompost et évitent le développement de nouvelles bactéries (appelées aussi anérobies). Ce sont elles qui sentent mauvais !
La seule odeur associée à un lombricomposteur est cette délicieuse senteur d’humus que l’on sent lors de promenades dans les sous-bois…..huuuum !

De l’engrais liquide gratuit de très haute qualité !

 

Avec un lombricomposteur vous récoltez en moyenne 10 litres d’engrais liquide par an et par personne, soit 40 litres pour une famille de 4 personnes ; vous allez bientôt voir votre appartement, votre balcon et votre jardin se transformer en jungle.
En plus il est 100% naturel et très riche en nutriments naturellement présents : phosphore, potassium, calcium, sodium, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, aluminium… Il n’est donc pas nécessaire de lui adjoindre des produits chimiques nocifs pour la terre et les plantes, une pratique courante chez les industriels.

Le lombricompost, plus riche que le compost !

 

Le lombricompost est le meilleur amendement organique, naturel et biodynamique : issu de la digestion d’un animal vivant, il est stable et directement assimilable par les plantes, contrairement au compost, obtenu par fermentation et qui peut prendre plusieurs mois à se stabiliser. Le lombricompost enrichit la terre plus vite que le compost grâce aux vers. Ce sont les amis les plus fidèles des jardiniers et des plantes ! En effet, le lombricompost, est un amendement, qui enrichit généreusement la terre en étant directement assimilable par les végétaux. Sans risque de brûlure des jeunes pousses ou des racines, il peut s’utiliser pur ou mélangé avec de la terre ou du terreau..

Interventions minimales

 

Le compostage traditionnel nécessite l’intervention humaine pour accélérer le processus de dégradation : brasser et remuer les déchets permet en effet à l’oxygène de circuler et aux micro-organismes de vivre et de décomposer les matériaux apportés. Il faut également arroser régulièrement. Recycler ses déchets dans un lombricomposteur ne nécessite par contre ni arrosage ni retournement : les vers font tout le travail et c’est tant mieux, car il n’est pas toujours agréable d’aller déposer ses déchets dans le compost du jardin l’hiver ou quand il pleut… Il suffit de soulever le couvercle et de déposer ses déchets : les vers feront le reste ! Pour la récolte aussi, c’est beaucoup plus simple.

Le lombricompostage, un travail à froid

A froid ? Cela signifie qu’il n’y a pas de phase thermophile qui engendrerait une montée de chaleur (cf compostage). La température à l’intérieur d’un lombricomposteur est à température ambiante et garde une relative stabilité grâce aux plateaux superposés de
faible hauteur (20cm de haut maximum), évitant ainsi les montées de chaleur (dans le cas d’un compostage standard, des hausses à 70°C peuvent être constatées). De plus, nos amis les vers ne dégagent pas de méthane ! Ils ne sont donc pas comparables aux vaches. Mais pas de phase thermophile ne veut pas dire que les pathogènes ne peuvent être détruits. En effet, les vers réduisent les risques bactériologiques et les maladies grâce à l’activité microbienne de leur intestin !!

Plus rapide…

 

Les vers de compost sont fabuleux : ils mangent près de leur propre poids par jour et ne dorment jamais, travaillant au service de la nature 24/24 ! Avec eux, la dégradation des déchets organiques est bien plus rapide qu’avec le compostage traditionnel, où les matières se décomposent sur une période de 6 à 12 mois. Les vers stimulent aussi la population microbienne ce qui accélère encore plus la transformation des résidus organiques.

 

… Et plus simple !

 

Le robinet, placé à la base du lombricomposteur, permet une collecte facile et rapide de l’engrais liquide. Le système de plateaux superposés permet quant à lui une récolte propre du lombricompost, celui prêt à utiliser se trouvant dans le premier plateau (celui du bas). Quant au compost, sa récolte est souvent jugée plus difficile, même si certains modèles de composteurs peuvent comporter des trappes de récupération dans leur partie inférieure, peu pratiques malgré tout…

Réduisez votre poubelle de moitié

Le lombricompostage contribue à la source à la défense de l’environnement ! En recyclant vous-même vos déchets quotidiens, vous diminuez de 40 à 50 % le volume moyen des poubelles ménagères : une façon simple d’éviter la prolifération dispendieuse des usines de traitement des déchets.

ALLO MES VERS

L'équipe est à votre écoute
du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h
au 04 67 31 75 23

LIVRAISON GRATUITE

en France Métropolitaine,
Disponible pour les pays de l’Union Européenne,
Pour les DOM TOM, nous consulter.

Pin It on Pinterest

Share This