Vous êtes ici : La Communauté du lombricompostage > Biblioworms > Vers de compost

Les Vers de compost

Les espèces de vers de compost voraces Eisenia Andrei, Eisenia Fetida ou Dendrobaena Veneta. Ces espèces se trouvent quasiment sur toute la surface du globe. Mais selon les climats, il existe d’autres espèces plus adaptées par exemple aux climats tropicaux, comme par exemple le Perionyx excavatus (Caraïbes, Indes).

Différence entre un ver de compost et un lombric ?


Entre autres noms, Eisenia foetida (Savigny) est également connu sous ceux de « ver du fumier », « ver du compost », « ver du terreau », « ver composteur », « ver zébré », « ver rouge » et « eisénie ».
N'ayez pas peur, les vers de compost n'ont rien avoir avec nos gros lombrics, notre ver de terre commun.
Dans la nature, on peut observer deux grands types de lombriciens: les laboureurs (grands et gros) comme le lombric (lombricus territris) et les digesteurs ou décomposeurs (petits et fins) comme le ver de compost (Eisenia fetida ou Eisenia andrei).
Il convient cependant de différencier le vers de compost du lombric Ils ont en commun la fertilité de leurs déjections et la fertilisation de la matière organique, mais sont bien différents.

Le ver de compost

Notre Eisenia valorise vos déchets

 

Le lombric

Le lombricus est indispensable pour la qualité du sol

Le ver de compost, lui, appartient à l’espèce des épigés.

espèce

Il appartient à l’espèce des anéciques.

donc très fin et très petit : de 5 à 10cm.

taille

Le lombric lui, peut atteindre 1m de long, mais en moyenne, sa taille est de 30 cm.

très prolifères, ils pondent plusieurs centaines d’œufs par an et pour les vers de compost, les œufs contiennent plusieurs petits !

fertilité

Le lombric, qui a moins de petits, ne fait que quelques petits par an.

Comme il est très prolifère, le ver de compost vit moins longtemps que le lombric.
Selon les espèces de vers de compost, leur longévité varie de 2 à 3 ans.

longévité

Le lombric, qui est moins prolifère, peut vivre lui jusqu’à 15 ans !

Ils vivent à la surface du sol ou dans les tas de compost bien entretenus (arrosés et aérés régulièrement) et se nourrissent des matières organiques et carboniques en décomposition. Ils participent activement à la décomposition des résidus organiques en rendant d'importants éléments nutritifs par des galeries horizontales accessibles à d'autres organismes vivants du sol, comme les végétaux (vers composteurs).

fonction

Notre ver de terre commun, le Lombricus Terristris, vit plus en profondeur dans le sol (il peut descendre jusqu’à 3 m, selon les sols) où il creuse des galeries verticales et son rôle est d’aérer la terre, plus que de la nourrir en remontant à la surface pour poser ses si précieuses déjections.

Les espèces de vers de compost voraces Eisenia Andrei, Eisenia Fetida ou Dendrobaena Veneta. Ces espèces se trouvent quasiment sur toute la surface du globe. Mais selon les climats, il existe d’autres espèces plus adaptées par exemple aux climats tropicaux, comme par exemple le Perionyx excavatus (Caraïbes, Indes).

Son alimentation

Les vers vont manger tout ce qui est organique, les épluchures de fruits et de légumes, les restes de repas crus ou cuits, le marc de café avec le filtre, les sachets de thé, les cheveux et les poils d’animaux. Les vers mangent aussi les matières carboniques, telles que le papier et le carton, les coquilles d’œufs, la sciure.
Ils mangent entre la moitié et leur poids en déchets chaque jour. Considérant qu’un individu produit en moyenne 1 kg déchets chaque jour, et que les vers peuvent manger 40% du contenu de la poubelle, 500 g de vers peuvent manger jusqu’à 500g de déchets en une journée.

Les plus voraces des vers de compost

Les espèces Eisenia foetida (ou vers de fumier), Eisenia endreï (ou vers rouges de Californie) ou Dendrobaena veneta sont les plus couramment utilisés.
L'Eisenia adulte (âgé de 8 semaines environ) est capable d'ingurgiter son poids par jour en matières organiques.

Comment les tenir en bonne santé

L'Eisenia a besoin d'un environnement sombre, humide et bien ventilé. Autrement dit, la lumière, une température excessive (+ de 35°C) ou sous 0°C, ils meurent ; de 0°à 6°, ils sont en hibernation et ils se reproduisent à partir de 14°.

Un manque d'humidité causera la mort de vos Eisenias. De même que le bruit, les vibrations et autres … les perturberont.

La règle d'or : nourriture variée, du papier/ carton, humidité, température, calme et un peu d'amour ; ils sont un peu comme nous...