Vous êtes ici : Nous > Notre histoire

Notre histoire

Découvrez en toute indiscrétion la grande petite histoire de Vers la Terre

Vers La Terre est le pionnier du lombricompostage en France

 

2002

La génèse : Agnès Allart, partie à la découverte du monde pendant 8 années, découvre en Australie la pratique étrange du lombricompostage. Observant attentivement un vers manger un reste de tomate, elle eut une véritable illumination : chacun doit pouvoir réduire ses déchets de cuisine en obtenant en prime de l’engrais gratuit !
Une vocation est née : celle de faire connaître en France les merveilleuses vertus des vers de compost pour la planète

La première présentation du lombricompostage

l'entreprise Vers La Terre

Vers La Terre aide les collectivités

2003
2004

De retour en France, Agnès fonde l’association Art Bio (www.artbio.org), ou comment marier art et recyclage des déchets, en mettant à l’honneur nos amis les vers.
Depuis, de nombreux artistes enthousiastes se retrouvent chaque année pour les Rencontres Art Bio, pour mobiliser le plus grand nombre aux joies ludiques du lombricompostage.


2005

Né dans un studio : l’article fondateur d’Agnès dans la revue francaise Bio Contact d’avril (200 000 exemplaires gratuits) « Ne jetez plus, recyclez », provoque l’afflux de centaines demandes d’informations, dont la recherche de matériel adéquat !
C’est dans ce contexte foisonnant que Agnés, aidée par Jean-Paul, décide de fonder la société Vers la Terre depuis son petit appartement de Pézenas avec une mission :  proposer à tous les moyens de mettre facilement en place chez soi un lombricomposteur performant.
Mais Agnès apprend avec douleur le décès de Mary Appelhof en avril, qui retardera la sortie française de la traduction de son ouvrage référence « Les vers mangent mes déchets ».
1er passage à la télé : cette année décisive voit aussi le premier passage interview à la télévision sur France3, avec le reportage de Anne-Sophie Mandroux. De l’avis de tous, Agnès et Jean-Paul paraissaient un peu « coincés » et timides, mais la motivation y était… et l’intérêt toujours plus grand des téléspectateurs ! YOUPI !
L’ADEME lance aussi cette année là sa campagne nationale « réduisons vite nos déchets, ça déborde ! »


2006

Entraide, échange et partage : notre tout jeune site Internet accueille un forum d’entraide : les adeptes du lombricompostage, sous toutes ses formes, peuvent désormais partager leurs interrogations et astuces ! Nous parcourons la France entière pour prêcher la bonne parole lombricole de foires en salons !
Les premiers clients enthousiastes rencontrés sur les marchés locaux nous hébergent sur place. C'est la période où Thierry Sin, consultant formateur parisien, prend contact avec nous pour nous aider à développer le geste du lombricompostage.
C’est ainsi que, un peu surpris, nous voici fièrement invités par la Mairie de Paris au 3ème Forum de la Réduction des Déchets, et au salon mondial de l’environnement, POLLUTEC à Lyon, grâce au soutien de la Région Languedoc-Roussillon, qui réserve une petite place au lombricomposteur sur leur magnifique stand. Grégory Prybys nous accompagne et apprend.


2007

Notre 1er distributeur officiel ! Wahoo ! La revue Canopée, 50 000 exemplaires, présente Agnès Allart parmi les « nouveaux entrepreneurs écologistes »… Et Vers La Terre devient fournisseur officiel de Nature & Découvertes.
Des clients, ravis nous écrivent qu’ils peuvent enfin trouver près de chez eux le Can-O Worms…
1re embauche et 1er envoi à l’étranger ! Les lombricomposteurs s’entassant de partout, un pas décisif est franchi avec l’embauche d’une première salariée. Nos petits amis voyagent pour la première fois avec leur maison en Grèce !
Notre ville, Pézenas, première à s’équiper ! Dans le cadre du Plan National de Soutien au Compostage Domestique, le SICTOM de Pézenas-Agde (Hérault ; 100 000 habitants), choisit Vers La Terre pour l’équipement de ses concitoyens en lombricomposteurs.
Cette initiative innovante a montré depuis le chemin à d’autres collectivités, et les demandes de devis de collectivités commencent à arriver… L’année du déménagement : Vers La Terre emménage dans des locaux plus grands, nous pouvons enfin avoir sur place notre propre ferme à vers, avec une nursery, des composts en démonstration… et une table pour manger dehors !
La démarche Collectivité menée par Thierry se met en place.


2008
1ere session nationale de formation de formateurs : «Comment animer une réunion de prise en main de lombricomposteurs », organisée à Paris : y participent Angers Loire Métropole, Chambéry Métropole, le SMIRGEOMes (Sarthe) et Grégory PRYBYS, futur fondateur de DYN-AGRI. Vers La Terre devient organisme de formation.
Bilan carbone acte 1 : soucieux d’une fabrication locale qui minimise les productions dues aux transports lointains et renforce l’économie régionale, nous décidons de fabriquer nos propres matelas d’humidification avec une machine outil issue du monde textile, et rénovée amoureusement pour l’occasion. Le lombricompost se démocratise : 2 passages TV aux Journaux Télévisés de France3 et TF1 contribuent à populariser le lombricompostage. Nous commençons à entendre sur des salons « Oh regarde ! Le truc qu’on a vu à la télé ! ». Objectif baisse de prix : nous obtenons de notre fournisseurs des tarifs d’achats plus doux que nous répercutons immédiatement sur le prix public.

 
2009

Nouveau distributeur dans le nord : Ouverture du 1er magasin Kbane à la Ferme du Sart (59), et dédié à l’habitat durable. Remerciements de soutien : merci au SICTOM de Pézenas-Agde qui, en se portant acquéreur de nos locaux actuels, renforce son implication. Les visites scolaires de la ville s’enrichissent de la découverte de nos élevages à la Ferme à vers. Jeune pousse deviendra grande : Félicitations pour notre jeune collaboratrice, Fanny DELGADO qui obtient avec brio son diplôme de BTS de Gestion et est embauchée en CDI.
Nouvelles collectivités : 5ème appel d’offre «lombricompostage» remporté par Vers La Terre. Après le SIOM, la CODAH, CAALM, la CC de la région d’Yvetot, la CA d’Annecy choisit Vers La Terre : 5 sur 5 !
Bilan carbone acte 2 : les accessoires de confort (Vita’Vers Plus, qui succèdent aux Vita’Vers et Mélange Chaulé) sont désormais fabriqués localement ! L’internationale en vers : nous partons rencontrer nos amis Belges, très sensibles à la protection de l’environnement, durant le salon Aideénergie 2009 à Bruxelles. Vers La Terre est en démarche Qualité ISO 2007-9001.
Bilan carbone acte 3 : nous rencontrons des plasturgistes (tellement sollicités par beaucoup pour fabriquer des boîtes françaises...) Un industriel nous contacte et nous testons sa boîte ronde. Le laboratoire RITTMO organise avec l'ADEME, le 09 décembre à Colmar, les XIVèmes rencontres professionnelles : Gestion des déchets organiques en milieu urbain : Quelles solutions pour les particuliers ?  Le lombricompostage est présenté !
Bilan carbone acte 4 : grâce au soutient de la CCI de Béziers-Saint Pons, de OSEO et de la Région Languedoc-Roussillon, en partenariat avec le Plan de Faisabilité Technique34 et le lycée Jean Moulin de Béziers nous lançons l'étude d'un lombricomposteur tout en innovations...
.

 

 
2010 
Nous accompagnons le plasturgiste français dans la finalisation de son modèle de lombricomposteur rond, peu encombrant et muni de roulettes, nous lui trouvons même un nom, malheureusement, des critères techniques nous font renoncer à la distribuer (montage robinet, pente bac récepteur, évacuation et récolte du liquide). Agnès restera agacée que le nom de cet objet fut déposé immédiatement et à son insu… Période de flottement dans les approvisionnements, le Worm Café, est appelé à remplacer le Can-O-Worms  qui restera disponible dans sa version 2 plateaux.
Bilan carbone acte 5 : nous collaborons, enfin, avec un industriel sérieux pour la mise au point d’un lombricomposteur français… et malin. Sortie prévue à la fin de l’année.
En juillet, nous nous rendons à  Londerzeel en Belgique pour présenter la spécificité de notre formation au Comité Jean Pain. Lombricompostage en milieu scolaire : Vers La Terre participe à la conception du programme de prévention « mes déchets pour nourrir la terre » développé par l’association Passerelles.info. Nous nous apprêtons à renouveler notre site internet. Installation d’une serre, nous développons notre activité lombricole. Le lombricompostage se développe, de plus en  plus de lombricomposteurs arrivent sur le marché (pour le meilleur et pour le pire), de plus en plus de magasins souhaitent en vendre (en souhaitant s’impliquer dans le suivi ?)
Bilan carbone acte ­6 : Vers La Terre présente le premier lombricomposteur made in France qui fonctionne (selon nos critères qualité !). Le Mini Worms, plus petite (4x4litres) que le Worm Café (3x14 litres), trouve sa place dans des espaces plus exigus. Dans le même temps le prototype « tout en innovations » nous est livré, nous le testons… Cette année aura été celle « des vers qui s’échappent » En effet certains lombriculteurs ont fournis des Eisenia hortensis (Dendrobena veneta) qui compostent mal et ont tendance à fuguer (mais très jolis et excellents pour la pêche aux anguilles). Nous avons dû renseigner les clients de nos concurrents pour que le lombricompostage ne subisse pas cette contre référence. Le lombricompostage facile restera donc…facile.
Maryline rejoins l’équipe au poste d’aide comptable et Claude en tant que webmaster. Michel Galano qui nous conseille depuis le début prend ses fonctions de Directeur financier. Enfin le nouveau site est là et Agnès nous envoie plein de chaleurs de la fin de ses vacances… La prochaine lettre d’infos se prépare…
 

 
2011
Janvier 2011 : Yoann est embauché pour prendre en le site en main : son référencement et sa maintenance technique. En effet cette technologie devient trop complexe pour notre spécialité de lombriculteurs ! D'autant que notre communauté d'utilisateurs s'élargie et utilise de plus en plus les moyens que la technique propose, nous avons donc aussi créé une page sur Facebook.
A noter qu'à l'origine, en 2004 la moitié de nos contacts n'utilisaient pas Internet ! André nous rejoint pour nous aider car le geste du lombricompostage se développe et il nous faut s'occuper encore mieux de nos chers amis !
Marylin, elle aussi, est embauchée, pour une parfaite comptabilité ; Fanny se concentre dans la gestion des commandes, des collectivités et assiste davantage Jean-Paul dans sa gestion.
Bilan carbone acte ­7 : Vers La Terre a eu la chance de rencontrer Cyril, un maraîcher-éleveur de la Drôme et développe une unité de lombricompostage dans son exploitation. L'utilisation du lombricompost issu du fumier de ses 3 percherons donne une autre dimension à la qualité et au rendement de son exploitation ; dans un lieu magnifique ! Vers la Terre est très fière de ce résultat qui fait définitivement la nique aux engrais phytosanitaires !
La modératrice du Forum, Solange accouche de Zoé. Bienvenue dans ce monde que tous les utilisateurs du Forum essaient de rendre meilleur dans la valorisation des déchets ménagers !
Bilan carbone acte 8 : Il y a deux ans nous avons rencontré Rudy qui s'est passionné pour le lombricompostage. Vers La Terre l'a aidé dans la mise en place d'une lombriculture, en Savoie, dédiée à la production de lombricompost, assure la pédagogie dans les écoles et fourni en vers de qualité les clients et les collectivités de son secteur. Il utilise des fumiers et occupe des souterrains désaffectés où nos petits amis, pour le coup, ne craignent rien ! Ni fortes variations de températures, ni prédation !
Vers La Terre et les Ets Belli améliorent la Mini Worms : mise au point d'un socle pour assurer une stabilité parfaite.
Extension de la lombriculture : 150 m2 de plus en intérieur et mise en place d'une nursery à température régulée : encore plus de vers dans un procédé hors-sol unique ! Venez la visiter !(surtout le vendredi matin !... et prenez rendez-vous svp...)
Yorick rejoint l'équipe avec toute sa fougue et, surtout, des valeurs certaines, pour nous aider à la mise en place de nos produits. 
Bilan carbone acte 9 : Vers La Terre est le spécialiste du lombricompostage et, donc aussi, du compostage. Elle aide ses clients qui ont un jardin dans le traitement des organiques et/ou des déchets verts. Cet appareil est le vrai copain du compost et nous avons naturellement décidé de le proposer pour, enfin, réussir leur compost.
Bilan carbone acte 10 : L'Île-de-France s'équipe en lombricomposteurs !  Vers La Terre ! Le SYCTOM de Paris (84 communes dont Paris, 5,7 millions d’habitants, a décidé de favoriser le développement du compostage avec le soutien de l’ADEME et de la Région Ile-de-France. 50 000 composteurs/lombricomposteurs seront distribués d’ici 2014. La réponse à l’appel d’offres publié a été l’occasion pour Vers La Terre de conclure un partenariat avec Beauvais Diffusion (filiale de Plastic Omnium) en matière de lombricompostage. C’est ainsi que les communes du SYCTOM de Paris pourront proposer aux foyers volontaires des Mini Worms ! Découvrez son guide d’utilisation : 
Aidez le lombricompostage : Donnez vos vers à des enseignants près de chez vous ! 
Comme vous le savez Vers la Terre s'investit depuis des années dans la promotion du lombricompostage auprès des écoles.
En 2011, nous avons décidé de soutenir l'association Passerelles.info qui a lancé à l'automne un programme national de prévention des biodéchets en milieu scolaire intitulé "Réduire mes déchets, nourrir la Terre."
Plusieurs centaines d'enseignants se mobiliseront dans plusieurs départements tests et mèneront avec leurs élèves des activités autour du lombricompostage.
Les enseignants auront, dans le cadre de ce programme (lien), à utiliser des vers de compost. A ce titre, si vous souhaitez offrir une poignée ou deux de vos chers vers à ces enseignants, cliquez sur ce lien : mesdechets.passerelles.info/bourse-aux-vers
... et remplissez le très court formulaire.
Si vous souhaitez, au préalable, avoir plus d'informations sur le programme en question et l'association Passerelles.info n' hésitez pas à visiter leur site : mesdechets.passerelles.info.